filer


filer

filer [ file ] v. <conjug. : 1>
• v. 1165 « couler, s'écouler »; bas lat. filare, de filum « fil »
I V. tr.
1Transformer en fil (une matière textile). Filer du lin, de la laine. Filer de la laine à la main avec une quenouille, un fuseau, un rouet. filage. Absolt Filer gros. Fig. Filer doux. Absolt Filer selon des procédés industriels. filature. Métier à filer. Par ext. Filer sa quenouille. « Hercule fila sa quenouille aux pieds d'Omphale » (Gautier). Allus. myth. Les Parques filent nos jours, nos destinées. Fig. Filer un mauvais coton.
(1690; du ver à soie, de l'araignée qui sécrètent un fil) L'araignée file sa toile.
Passer (un métal) à la filière. Filer de l'or, de l'acier. Filer du verre, l'étirer en fil. Bibelots en verre filé.
2(XVIe) Dérouler de façon égale et continue. Mar. Filer une écoute, les amarres. dévider. Par ext. Navire qui file trente nœuds, qui a une vitesse de trente nœuds. — Mus. Filer un son, le tenir sur une seule respiration ou un seul coup d'archet. Un son filé. « Le rossignol, en filant sa note si pure, si pleine » (Balzac). Littér. Filer une scène, une période, une métaphore, la développer longuement, progressivement. — Iron. Filer le parfait amour : se donner réciproquement des témoignages constants d'un amour partagé.
3Jeu Filer les cartes, les découvrir lentement (poker).
4(1815) Marcher derrière (qqn), le suivre pour le surveiller, épier ses faits et gestes. pister; fam. filocher; filature (II). Policier qui file un suspect.
5(1835 arg.) Fam. Donner. refiler. File-moi cent balles ! « m'a filé une châtaigne, j'y ai filé mon blouson » (Renaud).
II V. intr.
1(Prendre la forme d'un fil) Couler lentement sans que les gouttes se séparent. Sirop qui file. Former des fils (matière visqueuse). Le gruyère fondu file. Par ext. « Un délicieux macaroni qui filait très bien » (Flaubert). (D'une flamme de lampe) S'allonger, monter en fumant. Par ext. « La lampe filait et dessinait au plafond [...] un cercle noirâtre » (F. Mauriac).
2Se dérouler, se dévider. Câble qui file.
Une maille qui file, dont la boucle de fil se défait, entraînant les mailles de la même rangée verticale. Par ext. Son collant a filé ( échelle) .
3Aller droit devant soi, en ligne droite; aller vite. Oiseau qui file à tire d'aile. Filer comme une flèche, comme un zèbre, à toutes jambes. courir, fam. foncer. « de longues ambulances blanches qui filaient à toute allure » (Camus). « voyant une étoile filer » (Musset). Fig. et fam. Le temps file, passe vite.
4(1754 arg.; cf. filerenfiler »] la venelle 1650) Fam. S'en aller, se retirer. déguerpir, 1. partir. Filer à la poste, voir qqn. Filer à l'anglaise. « une heure moins le quart ! File et que je ne te revoie plus ! » (Colette). décamper, disparaître. Ils ont filé par là. s'échapper, s'enfuir.
5(Choses) « L'argent file entre mes doigts comme du sable » (Bernanos). fondre. Cinq cents francs, ça file vite !

filer verbe transitif (bas latin filare, étirer, du latin classique filum, fil) Transformer en fil la matière textile, en la tordant. Sécréter un fil de soie, en parlant des araignées et de nombreuses chenilles. Accrocher une maille, qui se défait sur la longueur d'un bas, d'un collant. Suivre quelqu'un sans le perdre de vue pour surveiller ses faits et gestes. Familier. Donner quelque chose à quelqu'un ; refiler, flanquer : Filer de l'argent à un ami. Filer une gifle à un enfant. Bâtiment Peindre des filets sur quelque chose. Marine Laisser revenir une corde, une amarre à leur position de rappel. Métallurgie Produire une barre, un tube ou un profilé métallique en forçant l'écoulement d'une billette au travers d'une filière. Prestidigitation Substituer un objet à un autre identique. Tabacs Corder le tabac. ● filer (citations) verbe transitif (bas latin filare, étirer, du latin classique filum, fil) François Ponsard Vienne, Isère, 1814-Paris 1867 Académie française, 1855 Elle vécut chez elle et fila de la laine. Lucrèce, I filer (expressions) verbe transitif (bas latin filare, étirer, du latin classique filum, fil) Filer une métaphore, une image, la développer, en exploiter divers éléments tout au long d'un énoncé. Filer des jours heureux, les vivre, les passer. Filer une corde, la laisser glisser. Filer la carte, faire disparaître la carte qu'on devait donner, pour en donner une autre. Filer une carte, saisir l'occasion de la jouer pour s'en débarrasser. Filer n nœuds, parcourir n milles en une heure. Filer un son, tenir un son dans un seul souffle de voix ou sans décoller l'archet. Filer une ligne, la mettre à l'eau, la mouiller. Filer la ligne à un poisson, lâcher du fil au poisson. Métier à filer, machine de filature qui sert à produire le fil lui-même. Filer une scène, la répéter sans l'interrompre, sans chercher à perfectionner les détails, afin d'en mieux saisir le mouvement. ● filer (homonymes) verbe transitif (bas latin filare, étirer, du latin classique filum, fil) filet nom masculinfiler (synonymes) verbe transitif (bas latin filare, étirer, du latin classique filum, fil) Suivre quelqu'un sans le perdre de vue pour surveiller ses...
Synonymes :
Marine. Laisser revenir une corde, une amarre à leur position de...
Synonymes :
- dévider
- lâcher
filer verbe intransitif S'allonger en un mince filet sans se diviser, en parlant d'un liquide assez épais : Sirop qui file. En parlant de la flamme d'une lampe, s'allonger, monter en fumant. Se dérouler régulièrement, en parlant d'une corde, d'un câble, d'une ligne, etc. : Laisser filer une ligne de pêche. Se déplacer à vive allure : L'avion file dans le ciel. Familier. Aller très rapidement quelque part : Nous avons filé sur Cahors. Familier. Quitter rapidement un lieu ; déguerpir, décamper : Excusez-moi, il faut que je file. Familier. Être dépensé, consommé, utilisé ; disparaître rapidement : L'argent file en ce moment. En parlant du temps, passer très vite : La matinée file vite.filer verbe intransitifêtre filé verbe passif En parlant d'une maille, se défaire de haut en bas à la suite d'une rupture du fil qui la compose. En parlant d'un bas, d'un collant, avoir une maille défaite. ● filer (expressions) verbe intransitif Filer entre les doigts, échapper à quelqu'un sans qu'il puisse le retenir. ● filer (homonymes) verbe intransitif filet nom masculinfiler (expressions) verbe intransitifêtre filé verbe passif Sucre filé, sirop de sucre cuit au grand cassé d'où l'on extrait par fouettage une gerbe de fils utilisés pour la décoration de pièces artistiques ou de desserts. Métaphore filée, qui est prolongée au-delà de la phrase qui la contient. Verre filé, catégorie de bibelots fabriqués par le fileur de verre. ● filer (homonymes) verbe intransitifêtre filé verbe passif filet nom masculin

filer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Amener une matière textile à l'état de fil. Filer de la laine.
|| (En parlant de certains animaux qui sécrètent des fils.) L'araignée file sa toile.
|| Filer du verre, en étirer la pâte. Filer un métal, le tirer à la filière.
d2./d MUS Filer une note, la tenir et en varier l'intensité sans à-coups.
|| LITTER Poursuivre, développer de manière progressive, soutenue. Filer une métaphore. Filer une intrigue.
|| Loc. fig., Fam. Filer le parfait amour: vivre la période parfaitement heureuse d'un amour partagé.
Filer des jours heureux.
d3./d MAR Larguer, mollir. Filer un cordage, une chaîne.
|| Filer tant de noeuds, se dit d'un navire dont la vitesse est de tant de milles à l'heure.
d4./d Suivre (qqn) discrètement pour le surveiller.
d5./d Pop. Donner. File-moi vingt balles.
rII./r v. intr.
d1./d Couler en filet (en parlant de liquides visqueux). Le miel file.
d2./d Se dérouler. Cordage qui file.
|| Se défaire, se dénouer (en parlant d'une maille de tricot).
Par ext. Bas qui file.
d3./d Aller rapidement. Filer à toute allure.
|| Fam. Se retirer sur-le-champ ou en toute hâte. Ils ont filé comme des voleurs.
Filer à l'anglaise: s'esquiver.
d4./d Filer doux: devenir docile. J'ai fini par me fâcher, il a filé doux.

⇒FILER, verbe.
I.— Emploi trans.
A.— [Correspond à fil I]
1. Transformer en fil; faire un/des fils.
a) [L'obj. désigne une matière textile] Faire du fil à tisser à partir de qqc. Les moutons fournissaient la laine : les femmes la filaient, la filent encore pendant l'été, ne quittant jamais la quenouille et le fuseau (DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 80). Des machines à carder et à filer le coton (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 1, 1801, p. 174) :
1. Des vieilles, au profil anguleux, assises à des rouets, filaient le chanvre, trempaient leurs doigts dans un gobelet d'étain pour mieux saisir le fil, qu'elles tiraient des quenouilles chargées d'étoupe.
MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 14.
En emploi abs. Elle chercha à gagner le prix de sa frugale nourriture en filant (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 156). Il n'y a pas beaucoup de vieilles femmes pour filer aussi fin qu'elle (RENARD, Journal, 1899, p. 545).
Au fig.
♦ [P. allus. à l'époque ancienne où vivait Berthe au grand pied] Au temps où Berthe filait. Il y a très longtemps. Comme au temps où, quenouille en main, Berthe filait (BANVILLE, Cariat., 1842, p. 69). Le temps où Berthe filait. Le bon vieux temps. Tout le monde pleure le temps où Berthe filait (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 954).
♦ [P. réf. aux Parques filant les destinées, les vies humaines] Il lui semble que son bonheur l'abandonne, et que les Parques, fausses divinités qu'il adore, filent plus rapidement ses jours (CHATEAUBR., Martyrs, t. 2, 1810, p. 146).
Loc. verb. Filer un mauvais coton. Avoir des ennuis, être dans une situation inquiétante (quant à la santé, la carrière, la réputation, etc.). — Hum! Encore des rêveries. Tu me fais l'effet de filer un mauvais coton (ARLAND, Ordre, 1929, p. 58). Filer le parfait amour. Éprouver de façon continue et prolongée un amour réciproque. Notre tâche n'est pas de montrer, dans ce livre, comment on peut, sur cette terre, filer, dans l'état de mariage, le parfait amour jusqu'au bout du peloton (BALZAC, Physiol. mar., 1826, p. 99).
b) [P. méton. de l'obj.]
Filer son rouet, sa quenouille. La Falourdel, ne filez pas trop votre rouet le soir (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 352).
Filer une étoffe, un vêtement. Tu comptes sur le succès de tes entreprises, comme une vieille femme qui songe à la robe qu'elle va se filer (HUGO, Han d'Isl., 1823, p. 306).
Au fig. Filer son suaire, son linceul. Être près de la mort. Mon suaire n'est pas encore filé, disait-elle. Et la réception eut lieu (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 87).
2. P. anal. [P. réf. à l'aspect du fil; le suj. désigne une chenille ou une araignée] Produire (un fil). Les araignées et les vers à soie, qui filent des toiles merveilleuses (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1833, p. 79). Il [le ver à soie] rejette les déchets de son organisme et cherche un support sur lequel il « monte » pour commencer à filer la soie (BLANQUET, Technol. mét. habill., Text., 1948, p. 18).
Au fig. [P. réf. au bruit du rouet; le suj. désigne un chat] Ronronner. Et sa gorge [de Rroû] filait un ronronnement très doux (GENEVOIX, Rroû, 1931, p. 183).
3. P. ext. [L'obj. désigne un métal] Étirer (un métal) à la filière. Une jeune fille souriante (...) piétinait sur la pédale du dévidoir et filait de l'or (MICHELET, Journal, 1844, p. 567). Or il paraît qu'on ne peut pas le filer [le vermeil] assez fin pour en faire des rubans (TOULET, Tendres mén., 1904, p. 124).
Spéc., LUTHERIE. Gainer (une corde en boyau) d'un fil métallique. Quelques quatrièmes de violoncelle, beaucoup plus fines (...), ont été filées avec une cannetille de platine (MAIGNE, MAUGIN, Nouv. manuel complet du luthier, 1929 [encyclop. Roret], p. 168).
4. Dessiner, peindre un filet; tracer un trait. Peintre en bâtiments, il [Gautruche] faisait la lettre. Il était le seul, l'unique homme à Paris qui (...) filât la majuscule à main levée (GONCOURT, G. Lacerteux, 1864, p. 205).
B.— Domaines spéc.
1. a) JEUX, fam. Filer les cartes. Découvrir lentement les cartes. Le jeune homme file ses cartes, comme il a vu faire à d'autres (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 399). Filer une carte. Se défausser.
Arg. Filer la/une carte. Escamoter une carte et en donner une autre que celle qui a été tirée. [Il] tient ses cartes presque en dessous de la table... Il soulève une carte du paquet qu'il tient, puis après l'avoir vue [,] il la « file » (HOGIER-GRISON, Monde où l'on triche, [1re série], 1886, p. 114).
b) MARINE
Filer l'ancre, l'écoute. Lâcher, dérouler en douceur. À la fatigue, pour filer un câble, pour virer un cabestan, Jean Valjean valait quatre hommes (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 116).
Au fig. [P. allus. au câble que l'on déroule doucement de crainte de le rompre] Filer doux.
Filer 2, 3, n nœuds. [Le suj. désigne un navire] Avoir une vitesse de 2, 3, n nœuds. L'« Étoile-des-mers » filait ses vingt-huit nœuds dans la mer d'Irlande (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 37).
P. ext. [Le suj. désigne un courant, une marée] La marée n'y filait cependant qu'une lieue par heure, mais sa direction était incalculable (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 384).
Filer de l'huile. Répandre de l'huile sur les vagues pour atténuer la violence de leur choc contre la coque du navire. Nous roulions beaucoup, mais sans recevoir de coups de mer; la précaution que je pris de « filer de l'huile » contribua à nous maintenir dans de bonnes conditions (CHARCOT, Mer Groënland, 1929, p. 161) :
2. Y avait-il donc un moyen d'adoucir les mouvements de ces lames, de faciliter le glissement de leurs molécules liquides, en un mot, de calmer cette mer tumultueuse? John Mangles eut une dernière idée. « L'huile! s'écria-t-il; mes enfants, filez de l'huile! Filez de l'huile! » Ces paroles furent rapidement comprises de tout l'équipage. Il s'agissait d'employer un moyen qui réussit quelquefois; on peut apaiser la fureur des vagues, en les couvrant d'une nappe d'huile; cette nappe surnage, et détruit le choc des eaux, qu'elle lubrifie.
VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 59.
c) MUS., CHANT. Filer un son, une note. Prolonger l'exécution d'un son en variant son intensité. Plus de voix, je ne puis même plus filer un son (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 130). Le hautbois filait ses sons aux doigts de M. de L... (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 120).
2. a) Littér., domaine de l'expression orale et écrite. Développer longuement et habilement. J'aime à filer lentement l'idée comme le sentiment (SAINTE-BEUVE, Poisons, 1869, p. 133). Rebendart s'était levé brusquement, et, filant la métaphore, en vieux parlementaire... (GIRAUDOUX, Bella, 1926, p. 87).
b) THÉÂTRE. Filer une pièce. Répéter une pièce en entier et en une seule fois. Je ne sais pas si j'ai noté que la pièce [Sud] a été donnée sans avoir été « filée » une seule fois (GREEN, Journal, 1950-54, p. 202).
3. [L'obj. désigne une pers.] Filer qqn. Suivre quelqu'un en le surveillant discrètement. Sans se laisser distraire par l'insurrection et la barricade, un agent « filait » un voleur (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 538).
Pop. Filer le train à qqn. Suivre une personne. Angelo craignait qu'elle [sa maîtresse] lui file le train (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 64).
4. Pop. Donner, envoyer. Filer une baffe, une gifle; filer un tuyau. Synon. refiler. Elle a peut-être connu plus de déboires que moi dans la vie. C'est toujours ça qui me tempère. Autrement si j'étais certain je lui filerais des trempes affreuses (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 19). Ce pauvre con a filé vingt mille balles à Sézenac pour qu'il lui vende des poèmes de lui (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 170).
II.— Emploi intrans.
A.— [Correspond à fil I]
1. [Le suj. désigne un liquide] Couler lentement en un jet mince et continu. La salive filait sur son menton (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 189).
2. [Le suj. désigne une matière visqueuse, onctueuse] S'étirer en fil(s). Un délicieux macaroni qui filait très bien (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p. 221).
3. [Le suj. désigne une mèche] Monter droit en fumant. Une lampe à pétrole éclairait pauvrement la pièce. Le verre en était jaune, sale, et la mèche filait (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 219).
B.— [Correspond à fil II]
1. [Le suj. désigne un inanimé]
a) Se dérouler régulièrement. Le câble fila sur les poulies et la descente commença (VERNE, 500 millions, 1879, p. 93).
P. anal. S'étendre à, glisser vers. Un rayon de soleil se glissait entre les lattes du store et filait au ras d'une vaste coupe de cristal dont les bords fulguraient (GREEN, Journal, 1928-34, p. 294).
b) Passer très vite. Filer à toute allure.
[Dans l'espace] :
3. ... nous nous engouffrons dans un wagon de seconde, surchauffé, suffocant; heureusement, le voyage ne dure que trois heures! Je me suis installée dans un coin pour respirer un peu, et tout le long du chemin, nous ne causons guère, amusées de regarder filer les paysages.
COLETTE, Cl. école, 1900, p. 180.
[Dans le temps] Les années ont filé, filé, c'est effrayant! (H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, p. 16).
c) En partic. [Le suj. désigne un corps céleste] Laisser un sillage lumineux. Regardant machinalement le ciel et voyant une étoile filer, je saluai cette apparence fugitive (MUSSET, Conf. enf. s., 1836, p. 29).
2. [Le suj. désigne un animé ou un inanimé]
a) [Le suj. désigne un animal, notamment un gibier] S'enfuir en volant ou en courant, droit devant soi, en ligne droite. Il faut battre le marais le dos au vent, parce que la bécassine file droit au vent (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 101). On vit à la fois la cage tomber, (...) Pauline se dresser pour la rattraper, et l'oiseau partant d'entre ses mains, filer à tire d'ailes (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 255).
b) Fam. [Le suj. désigne une pers.] Se retirer (subrepticement et) rapidement pour échapper à quelqu'un ou à quelque chose. Filer à l'anglaise, en douce. Synon. se défiler.
En partic., rare. Manquer les cours. Cette bienheureuse classe de rhétorique où il « fila » à peu près toute l'année (GONCOURT, Journal, 1857, p. 411).
Filer entre les doigts, dans les mains. S'échapper au dernier moment, juste avant d'être rattrapé. Il m'a guetté, le jour et la nuit, et je lui ai filé dans les mains (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 223). Il a refusé de m'ouvrir et il m'a filé entre les doigts (BEAUVOIR, Mandarins, 1954 p. 564).
c) [Le suj. désigne un inanimé concr.] Disparaître rapidement; être consommé ou dissipé. Ah! Vous mangez mes pruneaux! C'est donc ça qu'ils filent si vite (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 323).
En partic. [Le suj. désigne une somme d'argent] Être dépensé rapidement. L'argent filait et l'humeur de Trimault s'assombrissait vite (DABIT, Hôtel, 1929, p. 68).
C.— [Correspond à file A 2] Domaine milit. ,,Aller de suite, l'un après l'autre``(Ac.. Faire filer les troupes sur un point (Ac.).
Rem. Dans le domaine des text. à mailles, on relève filer. a) En emploi trans. Lâcher, perdre une maille de. Elle a filé son bas. b) En emploi intrans. Se démailler. Au part. passé en emploi adj. Elles [les Polonaises] préfèrent réparer les collants filés (Est Républicain, 9 déc. 1978, p. 18).
REM. 1. Filerie, subst. fém. Lieu où on file le chanvre. (Attesté notamment ds Ac. et LITTRÉ). 2. Filure, subst. fém. ,,Qualité de ce qui est filé; manière dont le tissu est filé`` (Ac.). P. ext. Rayures d'un tissu formées par des fils de couleur différente. En robe blanche aux filures d'incarnadin, une gaze à la Romaine sur ses cheveux poudrés à l'iris (D'ESPARBÈS, Roi, 1901, p. 291).
Prononc. et Orth. :[file], (il) file [fil]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1165 intrans. « couler, s'écouler » (B. DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 18713) d'où en parlant d'une substance molle 1690 « s'allonger, s'étirer » (FUR.); 2. avant 1560 trans. « dérouler en laissant glisser » filer et couler les cables (DU BELLAY, VII, 600 ds LITTRÉ); fig. a) 1616 trans. « dévider, réciter d'une manière continue » propos bien filez (D'AUB., Hist., I, 155, ibid.); b) 1811 filer des sons (JOUY, Hermite, p. 184); 3. 1688 jeux filer la carte (DANCOURT, Désol. des joueuses, sc. 13 ds LITTRÉ); 4. 1754 intrans. « s'enfuir » (P. BOUDIN, Mme Engueule p. 32 : i' file avet [vote magot] comme un voleur!) d'où 1857 (d'une chose) « disparaître rapidement » (FLAUB., Mme Bovary, t. 1, p. 48 : le bois, le sucre et la chandelle filaient comme dans une grande maison); 5. 1783 intrans. « se déplacer à une allure rapide », ici en parlant du gibier « voler ou courir droit devant soi » (BUFF., Ois., t. IX, p. 228 ds LITTRÉ); 6. 1815 « suivre une personne sans la perdre de vue » (Chanson du malfaiteur Winter ds ESN.). B. 1. Ca 1210 (d'un insecte) « sécréter un fil » (Bible Guiot, 1871 ds T.-L.); 2. XIIIe s. [ms.] « réunir en un fil des fibres de matière textile en les tordant » (Romans et Pastourelles, II, 79, 12, ibid.); 1265-80 filé « fil » part. passé subst. (Rose, éd. F. Lecoy, 17968); 3. 1759 on file les métaux ductiles (VOLT., Russie, I, 9, p. 153). Du b. lat. filare « étirer en fil; faire couler en fil ». Fréq. abs. littér. :2 359. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 998, b) 3 651; XXe s. : a) 5067, b) 3326. Bbg. BODMER (A.). Spinnen und weben im französischen und deutschen Wallis. Genève, 1940, 135 p. — CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 70, 71, 74, 77. — HOTIER (H.). Le Vocab. du cirque et du music-hall en France. 1973, p. 107, 145. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, pp. 160-162, 233-244. — LEW. 1960, p. 113 (s.v. filerie). — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 146, 185. — QUEM. DDL t. 5, 8, 18.

filer [file] v.
ÉTYM. XIIIe; bas lat. filare, de filum « fil ».
———
I V. tr.
A
1 a Transformer en fil (une matière textile). Fil. || Filer du lin, du chanvre, de la laine, de la soie… || Filer les textiles selon des procédés industriels. Filature. || Métier, machine à filer. || Filer de la laine à la main avec une quenouille, un fuseau, un rouet. Filage.Absolt. → Coudre, cit. 2; dévider, cit. 1. ☑ Loc. (Vx). Du temps que la reine Berthe filait : au bon vieux temps.
Par métonymie. || Filer sa quenouille (→ ci-dessous, cit. 2).
1 Et donc, elle gagnait sa vie
De la laine qu'elle filait,
Au jour le jour, pour qui voulait.
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Simone ».
2 Hercule fila sa quenouille aux pieds d'Omphale.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, II, t. I, p. 60.
3 Deux femmes étaient assises devant ce feu, Jeannie, la jeune épouse, et puis la vieille mère en haute coiffure, filant à son rouet.
Loti, Mon frère Yves, XVIII.
Filer une étoffe, un vêtement.Loc. fig. Filer son suaire, son linceul.
Allus. myth. Les Parques filent nos jours, nos destinées. — ☑ Loc. (Vieilli). Des jours filés d'or et de soie : une vie douce et heureuse. — ☑ Loc. mod. (1846, in D. D. L.). Filer un mauvais coton (→ Macchabée, cit. 1).
4 (…) je l'aurais toujours continuée (la vie que je menais), si les Parques ne m'eussent point filé d'autres jours fort différents; mais la destinée que j'avais à remplir m'arracha bientôt à la mollesse (…)
A. R. Lesage, Gil Blas, X, X.
5 (…) des jours filés d'or et de soie, et la vie la plus fortunée ! (…)
Beaumarchais, la Mère coupable, I, 4.
b Du ver à soie, de l'araignée qui sécrètent un fil. (1690). || Araignée (cit. 6 et 10) qui file sa toile, chenille (cit. 1) filant son cocon (→ Bombyx, cit.). Fileur (B.).
c (1763). Passer (un métal) à la filière. || Filer de l'or, de l'acier. Par ext. || Filer une corde (d'instrument de musique), entourer le boyau d'un fil métallique. || Corde filée.Filer du verre, le chauffer et l'étirer en fil.Au p. p. || Bibelots, fleurs artificielles en verre filé (→ Aigrette, cit. 4).
6 (…) on a filé devant moi, comme le temps file notre fragile vie, un mince cordon de verre (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 183.
d Techn. (mus.). Gainer (une corde) d'un fil métallique.
2 (Av. 1559). a Mar. Dérouler de façon égale et continue. || Filer un câble, les amarres (→ Chalut, cit. 1). Dévider, lâcher, larguer (opposé à cueillir).
6.1 Puis il avait poliment demandé qu'on lui filât du spring pour moins fatiguer. Renaud avait filé trois cent soixante mètres, ce qui, avec les trois maillons de chaîne du cargo, faisait plus de quatre cent cinquante mètres à la traîne.
Roger Vercel, Remorques, p. 131.
Filer l'ancre, une écoute.Filer la ligne de loch, marquée d'une série de nœuds.Par ext. || Navire qui file trente nœuds, qui a une vitesse de trente nœuds.
(Av. 1835, H. Monnier, → cit. 6.2). Loc. fig. et fam. (Vx). Filer son nœud : s'en aller, « filer » (II., B., 2.).
6.2 Allons, viens-tu ? Ou je file mon nœud.
H. Monnier, Scènes populaires, L'exécution, t. I, p. 103.
b (1844). || Filer un son, une note : tenir un son vocal sur une seule respiration, l'intensité pouvant varier.Par ext. || Filer un son avec un instrument (à vent, à cordes frottées…).
7 (…) le rossignol, en filant sa note si pure, si pleine, qui m'a rempli le cœur de joie et d'amour (…)
Balzac, Modeste Mignon, Pl., t. I, p. 471.
Au participe passé :
8 Un simple son filé (c'est-à-dire un son d'abord très doux qu'on enfle ensuite jusqu'au fortissimo, puis qu'on diminue peu à peu jusqu'à sa douceur première) fit la réputation de Farinelli.
Initiation à la musique, p. 127.
c (1865). Littér. || Filer une scène, une période, une métaphore, la développer longuement, progressivement.
9 (…) les portraits (dans César Birotteau) y sont filés de main de maître (…)
Émile Henriot, les Romantiques, p. 300.
d Fig. et fam. Filer le parfait amour : se donner réciproquement des témoignages constants d'un amour partagé. || Ces jeunes mariés filent le parfait amour.
10 (…) Vous filez le parfait amour
Auprès d'une beauté de tout point accomplie.
Dancourt, Métempsycose, I, 1.
3 Techn. Dessiner, peindre (un trait fin, un filet). Tirer (un trait).
4 (1690). Jeu. (Vx). || Filer une carte : jeter une carte qui ne prend pas. || Filer la carte : tricher en escamotant une carte pour en donner une autre à l'adversaire. Mod. || Filer les cartes, les découvrir lentement, au poker.
11 Le vrai politique est celui qui joue bien et qui gagne à la longue. Le mauvais politique est celui qui ne sait que filer la carte, et qui tôt ou tard est reconnu. — Fort bien; et s'il n'est pas découvert (…) ? — Je crois que ce bonheur est rare, et que l'histoire nous fournit plus d'illustres filous punis que d'illustres filous heureux.
Voltaire, Dialogues, XXIV, XII.
5 Filer de l'huile, la répandre pour apaiser les vagues. Filage.
6 Intrans.(XVe). Filer doux. → Doux, cit. 36 et supra. || Elle file doux avec son mari. Docile, soumis.REM. Cette locution semble une allusion au fil ou au câble que l'on file, que l'on déroule en douceur, de crainte de le rompre.
12 Il file doux. Je veux faire le brave, et s'il est assez sot pour me craindre, le frotter quelque peu.
Molière, l'Avare, III, 2.
13 Alors… c'est ça le Bien ?… Filer doux. Tout doux. Dire toujours « Pardon » et « Merci »… c'est ça ?
Sartre, les Mouches, II, 4.
B (1815). Marcher derrière qqn, le suivre pour le surveiller, épier ses faits et gestes. Filature, II.; argot Filocher. || La police file le suspect. || Se rendre compte qu'on est filé.
13.1 (…) l'idée lui vint, qu'en filant Angèle, on pourrait peut-être découvrir Claire.
Louise Michel, la Misère, t. III, p. 573.
13.2 Jamais il n'eût imaginé que Phileas Fogg fût « filé », à la façon d'un voleur, autour du globe terrestre.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 135.
14 Deux marlous que je filais, et qui m'avaient repéré.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XVIII, p. 204.
C (1835, argot). Fam. Donner. Refiler. || File-moi cent balles ! || Je vais te filer une gifle. Ficher, flanquer.
15 Oh ! ça va bien, prononça-t-il sans douceur (…) Si j'te filais une trempe ?
Francis Carco, Jésus-la-Caille, p. 156.
15.1 (…) il lui fila un rancart pour l'apéritif à la brasserie du Sphéroïde (…)
R. Queneau, Zazie dans le métro, Folio, p. 125.
15.2 Je me fais un Ricoré (marque). Donnez votre verre, je vous en filerai une goutte. Ah, c'est pas le vrai de dehors, mais ça réchauffe.
A. Sarrazin, la Cavale, p. 214.
———
II V. intr.
A (V. 1160, « couler »). Sujet n. de chose (sauf le sens 3.).
1 (Prendre la forme d'un fil).(1690). Couler lentement sans que les gouttes se séparent. || Sirop qui file.Former des fils (d'une matière onctueuse, visqueuse). || Le gruyère fondu file. Par ext. || Macaroni qui file.
(Av. 1848). Le sujet désigne une flamme de lampe, et, par métonymie, une lampe. S'allonger, monter en fumant. || Flamme, lampe qui file.
16 De loin en loin, de petites fumées odorantes, qu'on voit filer paisiblement au-dessus des bois (…)
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 12.
17 La lampe filait et dessinait au plafond de la mansarde un cercle noirâtre.
F. Mauriac, l'Enfant chargé de chaînes, p. 234.
2 (1762). Se dérouler, se dévider. || Câble qui file (→ Ancre, cit. 1).
18 (…) la sonde serait attachée à une corde de cent mille toises de longueur, et on la déviderait jusqu'au bout qu'elle filerait toujours sans rien rencontrer qui l'arrêtât.
Th. Gautier, Mlle de Maupin, p. 16.
Une maille qui file, dont la boucle de fil se défait, entraînant les mailles de la même rangée verticale. Par ext. || Son bas a filé ( Échelle, estafilade [vieilli]).
3 Vx. (Sujet n. de personne, de groupe). Aller à la file, l'un après l'autre. || Les troupes filent du côté d'Italie (Furetière).
19 L'armée française filait en Piémont pour entrer dans le Milanais. Il en passa une colonne par Chambéri (…)
Rousseau, les Confessions, V.
Faire filer des troupes dans un pays, les y faire passer sans bruit.
20 (Alberoni) faisait filer (en France) […] quelques troupes déguisées en faux-sauniers (…)
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, I.
B (Mil. XVIIIe, chasse). Cour. (Sujet n. d'être animé, de véhicule).
1 Aller droit devant soi, en ligne droite et très vite. || Oiseau qui file à tire d'aile (→ Croassement, cit. 1). || Cheval qui file bon train, ventre à terre (→ Course, cit. 7). || Le messager fila comme une flèche, comme un zèbre, à toutes jambes… Courir. || Bateau qui file sur les eaux (→ Embarcation, cit. 2; équateur, cit. 3; esquif, cit. 2). || La voiture filait à toute allure (→ Bruit, cit. 30).
21 Nous continuâmes notre voyage aussi allègrement que nous l'avions commencé, mais filant un peu plus droit vers le terme, où notre bourse tarissante nous faisait une nécessité d'arriver.
Rousseau, les Confessions, III.
22 Elles (les bécassines) partent de loin, d'un vol très preste, et après trois crochets, elles filent deux ou trois cents pas, ou pointent en s'élevant à perte de vue (…)
Buffon, Hist. nat. des oiseaux, La bécassine, Œ., t. VIII.
23 (…) elle entendit dans son escalier (…) le pas mignon d'une femme jeune et légère qui filait chez Goriot, dont la porte s'était intelligemment ouverte.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 867.
24 Il est de fait que nous filons avec une rapidité qui tient du prodige. Nous devons faire au moins un million de nœuds à l'heure (…) Il est vrai que nous avons vent arrière.
A. Jarry, Ubu roi, V, 4.
25 Un oiseau d'émeraude et d'or
Fila comme une flèche.
P.-J. Toulet, Contrerimes, XXXI.
26 Et le train filait toujours, rejetant violemment peupliers, vaches, hangars et toutes choses terrestres, comme s'il avait soif, comme s'il courait à la pensée pure, ou vers quelque étoile à rejoindre.
Valéry, M. Teste, p. 85.
27 (…) quelques promeneurs attardés (…) rencontraient parfois de longues ambulances blanches qui filaient à toute allure (…)
Camus, la Peste, p. 196.
Fig. et fam. || Le temps file, passe vite.
2 (1754, argot; cf. filer [enfiler] la venelle, 1650; et → ci-dessus filer son nœud). Fam. (Sujet n. de personne). S'en aller, se retirer. Déguerpir, partir. || Allons, filez ! Décamper.Filer à l'anglaise. Esquiver (s'); → Brûler la politesse, fausser compagnie. || Il faut filer par la fenêtre ! || Ils ont filé par là. Échapper (s'), enfuir (s'), fuir. || Il m'a filé des mains.
28 Non ! une heure moins le quart ! File et que je ne te revoie plus !
Colette, Chéri, p. 14.
29 Quel égoïsme dans cette façon de filer à l'anglaise, en les laissant se débrouiller !
Montherlant, les Célibataires, p. 226.
3 (1857). Choses. S'en aller très vite. Disparaître, fondre.
30 L'argent file entre mes doigts comme du sable, c'est effrayant.
Bernanos, Journal d'un curé de campagne, p. 14.
31 Julie paya. Elle compta l'argent qui lui restait. Moins de quatre cents francs. Comme ça file !
J.-P. Manchette, Folle à tuer, p. 108.
——————
filé, ée p. p. adj. → ci-dessus à l'article.
|| Cotons filés.N. m. Filé.Techn. (mus.). || Corde filée, gainée de métal.Verre filé, étiré en fils.
Mar. || Câble filé, ligne filée.
Son filé, note filée, qui dure longtemps, avec une intensité constante ou variant de façon continue (→ ci-dessus, cit. 8).
Métaphore filée, développée.
Suspect filé (par la police).
DÉR. Filable, filage, filant, filature, file, filé, filée, filement, filerie, fileur, filoir, filou.
COMP. Surfiler.
HOM. Filé, filée.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Filer — is the name of two places in the United States: *Filer, Idaho *Filer Charter Township, MichiganIn computing, filer is a network attached storage (NAS) device, a specialized device that acts as a file server. See NetApp filer …   Wikipedia

  • Filer — Filer, ID U.S. city in Idaho Population (2000): 1620 Housing Units (2000): 676 Land area (2000): 0.798538 sq. miles (2.068203 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.798538 sq. miles (2.068203 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Filer, ID — U.S. city in Idaho Population (2000): 1620 Housing Units (2000): 676 Land area (2000): 0.798538 sq. miles (2.068203 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.798538 sq. miles (2.068203 sq. km) FIPS code …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • filer — UK US /ˈfaɪlər/ noun [C] mainly US ► a person who is dealing with an official authority, especially a tax authority: bankruptcy/tax filer »Bankruptcy filers will have a difficult time borrowing money in the future …   Financial and business terms

  • filer — Filer, Torquere fusos, Nere trahere pensa. Et en terme de marinier, Filer est derider, plier et serrer comme le pont levant se ride et tend par six poulies, {{o=puolies}} et se file par les mesmes poulies. Ils appellent cela aussi Fresler …   Thresor de la langue françoyse

  • Filer — Fil er, n. One who works with a file. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • filer — fȉler m DEFINICIJA v. filir …   Hrvatski jezični portal

  • filer — (fi lé) v. a. 1°   Tordre ensemble des brins de chanvre, de lin, de soie, de laine, et en former un fil. •   Les femmes [de Tyr] ne cessent jamais de filer les laines ou de faire des dessins de broderies ou de ployer les riches étoffes, FÉNEL.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FILER — v. a. Tordre ensemble plusieurs brins de chanvre, de lin, de soie, de laine, etc., pour qu ils forment un fil. Souvent, on l emploie absolument. Filer du lin, du chanvre, de la soie, de la laine, du coton. Filer gros. Filer fin. Filer menu. Filer …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FILER — v. tr. Tordre ensemble plusieurs brins de chanvre, de lin, de soie, de laine, etc., pour qu’ils forment un fil. Filer du lin, du chanvre, de la soie, de la laine, du coton, ou absolument Filer. Filer gros. Filer fin. Filer menu. Filer au fuseau,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)